Choix éditoriaux et impression des Murmures d’Ys T1 : quand, comment, par qui ?

La sortie du tome 1 des Murmures d’Ys se précise ! C’est bien normal, puisque je l’avais estimée à novembre sur Ulule. Certes, mais… La chaîne s’est un peu grippée ces dernières semaines par un mauvais concours de circonstances : des gens en vacances ou en déplacement, des jours fériés… Quoi ?! Il y a donc des gens qui prennent des « vacances » ?! 😆

Des contraintes de fabrication sont aussi entrées en jeu. Lesquelles ? À quoi faut-il s’attendre pour cette édition ?

Il est grand temps de vous livrer les détails, et de faire un tour complet d’horizon !

La couverture prototype ! Sans pelliculage, version brute. 😁

Illustrations intérieures : du temps et de l’argent

Je ne l’avais pas mesuré jusqu’alors, mais l’ajout d’illustrations intérieures n’est vraiment pas une chose anodine. Techniquement, deux méthodes peuvent être utilisées : les imprimer sur le même papier que le texte, ou sur un papier couché qui ressemble à ce que vous pouvez trouver dans les magazines.

Dans le premier cas, le coût de fabrication ne change pas beaucoup. Cependant, le rendu des couleurs n’est pas génial du tout (terne et faussé, car la base du papier est crème, non blanche…). Il m’a semblé que cela ne rendait pas hommage au superbe travail que Looveel a fourni.

Pour un rendu optimal des couleurs, j’ai donc choisi la deuxième option. Ces illustrations sont situées à des endroits précis dans le livre : elles vont nécessiter une intervention humaine pour être placées. Concrètement, pendant le processus, l’imprimeur va arrêter la machine, poser les feuillets à la bonne place, relancer la machine qui continuera d’ajouter les pages de texte, puis à nouveau arrêter pour placer la deuxième illustration…

Cette opération manuelle a un coût : le devis initial a doublé, quasiment triplé. Me voici hors budget de près de 2500 € ! Et je n’ai pas encore payé les frais de port des colis Ulule, ha ha ha (rire crispé). Par ricochet, la fabrication va aussi prendre davantage de temps. Il ne s’agit plus de lancer la mécanique, et d’attendre tranquillement que le livre sorte tout assemblé !

Les contraintes sont énormes, mais soyons honnêtes : quel est l’intérêt d’imprimer une illustration aussi belle, si le rendu des couleurs n’est pas au top ? L’inclure dans le roman, ou ne pas l’inclure, telle est l’unique question… Car l’inclure « à moitié », je ne vois pas.

Papier intérieur : la politique du « jusqu’au bout »

Je pense être une assez bonne gestionnaire en matière d’argent, même si là, ce n’est pas très évident 😅 (disons que j’ai été un peu dépassée par manque d’expérience). J’ai néanmoins une autre tendance : le jusqu’au-boutisme. À ce stade-là, je me suis dit : « quitte à se ruiner, autant y aller à fond ».

Pour limiter la casse, la commerciale de l’imprimerie m’avait proposé un papier avec bois. Comme son nom l’indique, ce papier est directement fabriqué à partir du bois. Il est différent du papier dit « sans bois », produit à partir de bois également, mais traité et transformé en pâte chimique. Ceci permet d’éliminer la lignine, un composé naturel responsable du jaunissement. En clair, le papier « avec bois » jaunit plus vite que le papier « sans bois ».

Puisque cette édition part dans le sens du « deluxe », pourquoi composer avec cet élément moins qualitatif ?

Et bim ! On ajoute 400 € supplémentaires au devis et je choisis le papier sans bois. Du Salzer en plus, tout doux au toucher, ce qui se fait de mieux.

Diffile de se rendre compte sur photo, mais cet ouvrage envoyé en échantillon par l’imprimeur est en papier Salzer. Le grain est hyper agréable !

En résumé…

L’édition des Murmures d’Ys sera vraiment belle. Des illustrations, le meilleur papier, sans compter les finitions prévues au départ, c’est-à-dire le pelliculage soft touch de la couverture (effet peau de pêche au toucher) et les rabats intérieurs de 10 cm.

Malgré toutes ces caractéristiques et l’explosion du budget, je tenais vraiment à rester sur un prix de vente très abordable. Le livre sera donc proposé à 19,90 €, sous la barre symbolique des 20 €. Ceci est rendu possible parce que je suis indépendante, ce qui équivaut à un circuit court auteur-lecteur. Si je devais ajouter les marges de tous les intermédiaires, comme dans l’édition classique, je ne m’y retrouverais pas !

J’ai fait là un pari risqué. Je mesure à quel point il faut avoir confiance en la vie pour se lancer. J’avais déjà investi dans la correction professionnelle du texte, puis dans la couverture. La suite a été rendue possible grâce à mes chers contributeurs Ulule, mais à nouveau, pour compléter, j’ai dû puiser de façon significative dans mes économies. J’ai passé des années à les constituer dans l’optique de cette édition, donc je ne suis pas surprise. J’espère surtout vendre assez d’exemplaires pour revenir dans mes frais, et pouvoir produire un tome 2 de la même qualité ! (je compte sur vous !!! 😁)

Revoilà le livre échantillon, sa couverture a un pelliculage soft touch hyper doux ! Et ce sympathique mook à côté aussi (prenez-le en main si vous trouvez un numéro en librairie !)

Quid des délais de fabrication ? Après négociations, je devrais être livrée le 4 décembre. Il me faudra quelques jours supplémentaires pour préparer tous les colis Ulule et les expédier. Ensuite, le roman sera proposé à l’achat en ligne.

Qui s’y collera ? L’imprimerie française Firmin Didot, un grand nom qui fabrique des ouvrages depuis près de deux siècles. Ils ont par exemple imprimé le dernier Harry Potter, Harry Potter et l’enfant maudit !

Je compte sur eux pour me rendre un beau travail.

Vivement décembre ! 😁

4 réflexions sur “Choix éditoriaux et impression des Murmures d’Ys T1 : quand, comment, par qui ?”

  1. Un toucher soyeux et agréable, il invite à être lu et relu, juste pour le plaisir de l’avoir en main ! Un livre chaleureux qui à trouver sa place sur ma table de nuit, tel un Doudou qui veille sur mon sommeil et le rempli de rêve d’aventures !

    1. J’aime cette image du Doudou, c’est très joli ! (merciii ! ❤)
      Honnêtement, le livre a failli ne pas avoir son pelliculage soft touch, vu le dépassement de budget sur lequel j’étais. Aujourd’hui je peux dire combien je suis contente d’avoir fait l’effort ! Firmin Didot a fait du super boulot. Et puis après tout, on ne vit qu’une fois !

    1. Hey Cyliane ! Ça fait plaisir de te voir par ici !! 😁✌
      Moi aussi j’ai hâte, et d’un autre côté j’ai mille choses à penser pour que tout soit prêt… Tout ce soir, je m’occupe des tee-shirts, par exemple. Quand les colis seront livrés, ce sera la joie ! \o/
      D’ailleurs je dois dire que j’ai relu il n’y a pas longtemps les commentaires des chapitres sur Wattpad, notamment les tiens très nombreux (merciiii !), ça m’a beaucoup amusée et encouragée ! Dommage qu’il n’y ait pas le même système sur les livres papier, à moins de tout annoter au crayon bien sûr. 😆

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: