Villes englouties


L’univers des Murmures d’Ys compte de nombreuses influences. En commençant l’écriture, je n’avais qu’une ambition : m’amuser ! J’ai donc mêlé des figures, des scènes me faisant rêver… Parmi elles, la plus évidente : celle de la ville engloutie.

Source d’inspiration depuis la nuit des temps, ce thème se retrouve dès l’antiquité. Qui n’a jamais entendu parler de l’Atlantide ? À l’époque de Platon déjà, des récits circulaient à propos de territoires riches, de sociétés brillantes. Cette opulence semble pourtant rimer avec fin tragique. Ainsi, le dieu Poséidon juge l’Atlantide décadente, et décide de la précipiter dans les flots…

Si vous interrogiez un esprit sceptique (Killian, c’est toi que je regarde !), il vous répondrait que cette histoire est « pratique, car invérifiable ». Comme par hasard, on parle là d’une contrée pleine de trésors… Et comme par hasard, cette contrée est irrémédiablement perdue ! Sous couvert de rêve, Platon donne un avertissement à ses contemporains. En comparant le destin de l’Atlantide à celui d’Athènes, il fait passer un message aussi sage que menaçant : soyons humbles, restons vigilants, ou notre cité subira le même sort !

Alors, l’Atlantide a-t-elle existé ? Une catastrophe a-t-elle réellement englouti une île en Méditerranée, ou du côté des Açores ?
Au-delà des légendes se cache peut-être une réalité historique. Tremblements de terre, tsunami, éruptions volcaniques… De Port-Royal (Jamaïque) à Canope (Égypte), de nombreuses villes ont essuyé la colère de mère Nature !

N’oublions pas les destructions provoquées, volontairement ou non, par l’être humain lui-même. La construction de barrages hydrauliques a fait de multiples « victimes », comme la stupéfiante Shi Cheng en Chine. En Europe, le sacrifice de villages tels que Tignes (Savoie) aura inspiré des créateurs, à l’instar de Greg pour l’écriture de Tintin et le lac aux requins…

Shi Cheng © China National Geography

Pour ma part, j’ai toujours trouvé aux ruines un aspect fascinant. Elles constituent pour l’imagination un terreau fertile. Les traces du passé, la désolation, le retour de la nature ont un parfum romantique. Quel visage arboraient les lieux du temps de leur splendeur ? Quelles personnes y vivaient ? Quel destin ont-elles connu ?
L’eau abrite un monde secret, inaccessible aux terriens. Dans son silence, une vie grouillante, fantastique et presque terrifiante se développe. Au cœur des abysses, les algues, les poissons colonisent des endroits improbables, des maisons, des palais ou des temples…

La chute dans l’océan nous évoque-t-elle un retour aux origines ? Doit-on voir dans l’image de ces récits de civilisations prospères, puis ruinées, la nostalgie d’un paradis perdu ?
Du Critias à Stargate Atlantis en passant par Les Mystérieuses Cités d’or, les villes, les îles et autres terres englouties n’ont pas fini de nous captiver. Elles témoignent de ce qui fut, de ce qui n’est plus, mais dont il reste une trace. Elles résonnent, je crois, avec l’âme d’enfant dormant en chacun de nous.

“ On dit qu’il existe un sanctuaire au plus profond des eaux, au large des côtes. ”
Flagada Jones à l’Oncle Picsou, à propos de Mu (DuckTales 2 © Capcom – Disney Interactive)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: